samedi 29 mars 2014

Prolongation du printemps du cinéma : The Monuments Men et La cour de Babel


J'ai gagné des places de cinéma me permettant de voir deux films dans le cadre de la prolongation du printemps du cinéma organisé par BNP Paribas.

Je tiens à remercier tout particulièrement le blog In the Mood for cinema qui m'a permis de gagner ces places. A 3.50 euros la place de cinéma c'est la fête ! 


Je suis donc aller voir deux films le WE dernier :

 The Monuments Men 
et La cour de Babel.

J'ai décidé de vous parler plus particulièrement du premier car celui-ci m'a permis de découvrir toute une histoire réelle qui m'a passionnée. 

Quant à La Cour de Babel, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais c'est le genre de film qu'il n'est pas nécessaire de voir au cinéma... Je suis peut être un peu dur, mais c'est avant tout un documentaire et si le sujet est intéressant le traitement n'est pas transcendant et ne m'a pas plu... 

Je vous invite néanmoins à découvrir cette Cour de Babel mais pourquoi pas en attendant la sortie du DVD...




Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais... Pendant un an, Julie Bertuccelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même « classe d’accueil » pour apprendre le français. Dans ce petit théâtre du monde s’expriment l’innocence, l’énergie et les contradictions de ces adolescents qui, animés par le même désir de changer de vie, remettent en cause beaucoup d’idées reçues sur la jeunesse et l’intégration et nous font espérer en l’avenir...

The Monuments Men de George Clooney 


La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. MONUMENTS MEN est inspiré de ce qui s’est réellement passé.
En pleine Seconde Guerre mondiale, sept hommes qui sont tout sauf des soldats – des directeurs et des conservateurs de musées, des artistes, des architectes, et des historiens d’art – se jettent au cœur du conflit pour aller sauver des œuvres d’art volées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes. Mais ces trésors sont cachés en plein territoire ennemi, et leurs chances de réussir sont infimes. Pour tenter d’empêcher la destruction de mille ans d’art et de culture, ces Monuments Men vont se lancer dans une incroyable course contre la montre, en risquant leur vie pour protéger et défendre les plus précieux trésors artistiques de l’humanité…
D’après le livre de Robert M. Edsel avec Bret Witter. Source Première


Mon avis : 

Un film qui se laisse voir sans déplaisir, avec un casting haut de gamme. Un film assez édulcoré sauce américaine tout de même... Il n'y a presque pas de Français en France ...Et Jean Dujardin fait un peu trop le clown ... Bref ...

J'ai passé néanmoins un bon moment en compagnie de ces Monument Men à la recherche d’œuvres d'art volés par les nazis ! Ce que j'ai aimé c'est découvrir tout comme eux des tableaux ou des sculptures très connus dans des lieux incroyables ... Des mines mais aussi des châteaux  ou de simples habitations. La scène dans la salle à manger d'un nazi est assez coquasse, quand les Monuments men se rendent compte qu'il s'agit de vrais tableaux et pas de simples copies !

Ce qui m'a intéressée c'est avant tout que cette histoire se fonde sur la réalité et ainsi je suis assez déçue que Rose Valland ne soit pas plus mise en valeur. Quelle femme ! 

Rose Valland jouée par Cate Blanchett
 
Après quelques recherches sur le net j'ai pu découvrir quelques éléments sur cette femme admirable qui a œuvré dans l'ombre pour la restitution d'un nombre impressionnants d’œuvres d'art à leur propriétaire.

Il existe un site à son nom où l'on peut voir le répertoire des Musée nationaux de récupération.  

Les MNR
ou les œuvres issues de la spoliation artistique
confiées aux musées de France

Qu'est-ce qu'un MNR ?

A la fin de la dernière guerre, de nombreuses œuvres récupérées en Allemagne ont été renvoyées en France parce que certains indices (archives, inscriptions, etc.) laissaient penser qu'elles en provenaient. La plupart d'entre elles ont été rapidement restituées à leurs propriétaires spoliés par les Nazis. D'autres furent vendues par les Domaines, tandis que d'autres étaient confiées à la garde des musées nationaux. Elles constituent ce qu'on appelle des MNR, « Musées Nationaux Récupération ».
Ce film a pris pour base le livre de Robert. Edsel qui lui même c'est servi d'autres études dont celle (entre autre très certainement) de Corinne Bouchoux "Rose Valland, résistance au musée ". A lire un article ICI

Livre Rose Valland, résistance au musée   par Corinne Bouchoux
Monuments men

En tout cas je remercie sincèrement cette dame et les monuments men pour leurs action qui me permettent aujourd'hui d'admirer des œuvres d'art dans les musées français entre autres !





Je ne vous parle plus vraiment du film, c'est vrai, mais finalement j'aime aussi quand un film me fait pencher sur l'histoire et en l’occurrence ici c'est pari gagné  !

Et puis j'ai bien envie de voir la Madonne di Bruges de Michelangelo cet artiste que j'admire tant et qui croise ma route assez souvent en ce moment (visite de Rome, oui ça aide question Michelangelo et aussi lecture avec Pietra Viva !

Michel-Ange et la Vierge à l'Enfant
La Vierge à l'Enfant ou Madonne di Bruges est une sculpture de marbre représentant la Vierge avec l'Enfant Jésus. L' œuvre fut réalisée entre 1501 et 1504 et est conservée dans une niche de la nef latérale droite de l'église Notre-Dame (Onze-Lieve-Vrouwekerk) de Bruges, en Belgique. Elle est entourée d'une décoration baroque.
La représentation de la Vierge à l'Enfant diffère des précédentes représentations michelangelesques du même sujet. En effet, Michel-Ange avait tendance, auparavant, à représenter Marie souriant à son fils qu'elle tenait sur les genoux. Dans cette œuvre-ci, au contraire, Jésus est debout, presque sans être soutenu, et semble sur le point d'effectuer ses premiers pas.
Le regard de la Vierge n'est pas tourné vers son fils, mais semble absent et tourné vers le sol, comme si elle avait déjà connaissance du destin du Christ. Le recueillement et l'attitude sérieuse de la Vierge contrastent avec l'aspect serein de l'Enfant.
La Madonne de Bruges présente des similitudes avec la Pietà de Michel-Ange, par le visage ovale de Marie et par les motifs des drapés.
L'œuvre a pour caractéristique d'être la seule sculpture de Michel-Ange qui soit sortie d'Italie alors que l'artiste était toujours vivant. Elle a été acquise par Jean et Alexandre Mouscron, dit "Moscheroni", membres d'une famille prospère de marchands de tissus de Bruges, cité qui était alors un des principaux centres commerciaux d'Europe. La sculture était destinée à orner le caveau familial des Moscheroni dans l'église Notre-Dame de Bruges.
La statue fut ensuite dérobée et emportée en France pendant l'occupation de la Belgique au cours de la Révolution française. Elle fut emportée une seconde fois, par les troupes allemandes, lors de la retraite de 1944, mais fut restituée après la Libération. On peut aujourd'hui l'admirer dans le lieu pour lequel elle était destinée, à Bruges.
Buonarroti, Michelangelo
Vierge à l'Enfant, 1503-1504 ca, statue en marbre
Brugge, Onze-Lieve-Vrouwekerk





Je mets la bande d'annonce pour vous donner une idée du film. J'ai bien aimé le monument men joué par Bill Murray ;-) et j'ai enfin remis la tête de Hugh Bonneville, Dowtoon Abbey bien sur !




Bonne séance en compagnie 
de ces monuments men 
et n'oublions pas 
Rose Valland !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire