samedi 20 mars 2010

Vingt-cinq ans à tuer Arno Maneuvrier


Juin 1984. À la sortie d'un concert dans le centre-ville de Caen, deux étudiants tombent sur le corps d'un jeune homme poignardé. Détail macabre, on lui a tranché les oreilles.

Printemps 2009. Deux hommes sont retrouvés poignardés à Caen. Détail troublant, on leur a tranché les oreilles. La similitude pourrait n'être qu'une coïncidence... Si, vingt-cinq ans après, tous les protagonistes de l'affaire de 1984 n'étaient au rendez-vous. En fouillant sa mémoire pour résoudre l'énigme, Louis Devoldaere va être confronté à une amère réalité : on n'a pas tous les jours vingt-cinq ans.

Journaliste dans un quotidien régional, Louis Devoldaere n'est pas un enquêteur ni un auxiliaire de police. C'est seulement un témoin privilégié de l'horreur banale, lorsque les faits divers se mettent travers de son chemin. Des sujets de reportages dans lesquels il trouve d'inépuisables ressources pour alimenter son inclination naturelle au pessimisme et à la misanthropie. 


Les éditions Devoldaere  


Mon avis :

Avant toutes choses je tiens à remercier le site Zone Livre

Ce site par l'organisation de concours me permet de découvrir des livres qui ne viendraient pas forcément à moi dans ma ville à Sainté par d'autres biais que celui de la toile du net !

C'est une belle initiative que de promouvoir ces livres au delà des frontières, départementales et régionales !

En effet  les Editions Devoldaere sont basées à Caen en Normandie et l'éditeur de cette maison n'est autre que l'auteur du livre "25 ans à tuer"  : Arno Maneuvrier.

J'ai aussi une très sympathique dédicace sur ce livre :

"Pour Didi des crimes au parfum de Normandie, 
Bonne lecture. Bien cordialement !" 
Arno M. mai 09  

Devoldaere enquête à Caen, ce n'est pas un enquêteur mais c'est un journaliste qui de ce fait se trouve au coeur des faits divers et là pour cette enquête il se retrouve encore plus embringué dans ce nouveau meurtre "copy cat" d'une vielle affaire de plus de 15 ans.

Les protagonistes se retrouvent après toutes ses années et ce sont 15 années qu'ils assument d'un seul coup avec leurs différents chemins de vie de ces chemins qui font que l'on ne se voit plus....
Le fait que ce roman policier se passe à Caen ne m'a pas gêné et je n'ai pas trouvé que la ville y était fortement décrite mais sans doute les Caennais  ont sans doute noté mille détails qui m'auront échappés comme les références musicales trop régionales d'ailleurs ...
Par contre "sympathy for the Devil " au cimetière pour un inhumation c'est rock and roll  !

J'ai juste un peu regretté que le dénouement soit trop rapide et que les tenants et aboutissants de l'affaire soient étalés aux habitués du café de la Belle Lucie par le journaliste Louis Devoldaeare... 
Le rôle du chien du journaliste m'a bien fait rire et j'ai trouvé que c'était un bel hommage à Pépère le vrai chien de l'auteur qui est mort avant la fin de l'écriture de ce livre.

L'auteur va remettre en scène Devoldaere à ce que j'ai pu lire ce sera en mai 2010, alors affaire à suivre, cherche Pulitzer ! (nom du chien au rôle renversant dans cette histoire) !


10 commentaires:

  1. Hello Didi, tu as fait un très beau commentaire. Tu retranscris très bien l'ambiance du roman. C'est intéressant d'avoir l'avis d'une lectrice non caennaise.
    Et merci beaucoup pour ton texte au début du billet sur zonelivre, il nous a touché.
    Bon week-end,
    Sofy - zonelivre

    RépondreSupprimer
  2. De rien Sofy :-) je prends plaisir à surfer sur le blog de zone livre dont tu es une force vive toujours pleines d'idées ;-)
    Et puis c'est vrai ce que je dis dans ce billet je trouve agréable de partager des livres ainsi !
    Au plaisir de tous nos échanges livresques et amicaux au delà de nos frontières régionales !

    RépondreSupprimer
  3. je dirais que l'assassin est un ancien toréador

    RépondreSupprimer
  4. Chouette ta nouvelle bannière ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Je sens que je vais le rajouter à ma liste celui là!!!

    RépondreSupprimer
  6. Didi , je récite ta phrase qui me touche et me plait beaucoup :
    Au plaisir de tous nos échanges livresques et amicaux au delà de nos frontières régionales !
    A très bientôt ;)
    Et merci pour ton soutien et ta présence dans les projets et les écrits de zonelivre

    RépondreSupprimer
  7. Il me tente bien ce polar!
    L'auteur aurait pu prendre un nom un peu plus "local" pour son héros...c'est dur à prononcer Devoldaere :))

    RépondreSupprimer
  8. Je me suis fait la même remarque Dup !

    RépondreSupprimer
  9. Non non pas de souci je m'étais échauffée avec le polar Islandais :-) lors de ma précédente lecture

    Sofy :-)

    RépondreSupprimer
  10. Jolie dédicace ! Je ne suis pas très friande des policiers donc je passe mon tour.

    RépondreSupprimer