jeudi 2 avril 2020

Shadowscent Le Parfum de l'ombre de P.M. Freestone



Dans l'empire d'Aramtesh, les parfums, sacrés, sont l'objet de toutes les convoitises.
Avec son nez affûté et sa grande connaissance des senteurs, Rakel espérait devenir parfumeuse et gagner de quoi soigner son père malade. Mais le prince Nisaï est empoisonné et elle est accusée à tort...
Obligée de fuir, Rakel doit absolument découvrir l'antidote au poison qui a plongé le prince dans le coma. Ainsi, seulement, elle pourra laver son nom. Pour cela, elle devra s'allier avec Ash, le soldat envoyé sur ses traces.
Ensemble, ils découvriront d'anciens secrets enfouis aux confins de l'empire – et au plus profond d'eux-mêmes. Mais parviendront-ils à déjouer la machination qui menace la paix fragile d'Aramtesh ? Source Editions la Martinière Jeunesse

Mon avis :

J'ai obtenu ce livre lors d'une masse critique privilégiée de mon site Babelio favori. Pour cette dernière, j'ai patienté pendant très très longtemps car je devais recevoir ce livre depuis le mois de janvier ....

Je me demandais si il y avait eu un problème mais j'ai finalement reçu mon cadeau au début du mois et j'ai ainsi pu le lire tranquillement chez moi ! En cette période de confinement je n'ai pas mis beaucoup de temps à le lire : 9 jours en tout et pour tout ! 

Dès les premières pages un monde de senteurs s'ouvre à nous et on accompagne dès le départ la jeune Rakel qui souhaite exercer le métier de parfumeuse pour aider son père.

Il est vrai que la quatrième de couverture dévoile un peu trop l'histoire... 

La quête aventureuse de Rakel commence à partir de l'empoisonnement du prince Nisaï et aussi quand celle-ci est rejoint par Ash le bouclier du Prince. 

Rakel est poursuivie par Ash qui va finir par l'accompagner dans cette quête aventureuse de la recherche d'un antidote pour guérir le Prince. 

Une belle aventure dans des univers fantastiques. Différentes contrées composent l'Empire et ce sont à chaque fois de nouvelles découvertes et de nouveaux paysages qui s'offrent à nous. 

On accompagne ce duo dans des moments forts en émotions et des péripéties multiples. On se prend pour "Indiana Jones" pour découvrir des endroits secrets et ancestraux. 

Toute cette inventivité est très agréable et les plus jeunes seront tout aussi charmés que moi je pense. 

Prendre mon livre tous les jours et avancer sur les chemins, dans les forêts, dans les prairies , sur les montagnes en compagnie de Rakel et de sa fidèle jument Lil et de Ash fût une très sympathique aventure ! 


Plus tard, j'arpente le fond du canyon . En d'autres circonstances , cet endroit m'émerveillerait avec ses bassins où s'écoule une eau aussi limpide que de l'aigue-marine polie. Des figuiers géants s'accrochent aux falaises, leurs racines noueuses saillant de la roche en leurs larges feuilles étendant leur ombre sur l'eau. Si seulement je n'étais pas trop tendu pour apprécier tout ça !

Aventure humaine aussi, car ces deux là vont apprendre à se connaitre par delà les difficultés et leur propre histoire. En quelque sorte s'apprivoiser et s'unir pour être plus forts ensemble.

J'ai noté cependant quelques petits bémols :

Mon enthousiasme a été freiné par le changement de narrateur qui a lieu à chaque paragraphe : une fois Rakel, une fois Ash ... 
Si ce procédé est intéressant pour découvrir chaque protagoniste de façon plus intime, celui-ci implique des redondances dans les aventures vécues en commun par les deux héros.
De plus, ce saut perpétuel de narrateur trouble le lecteur qui doit changer continuellement de point de vue et nous mélange les pinceaux dans les dialogues insérés (Mais qui parle ?). Je pense que pour des jeunes lecteurs ceci n'est pas une bonne chose. 

Et puis côté traduction j'ai un peu de mal quand je lis : "Réponds-je " mais bon, je chipotte je chipotte.

Cette lecture est très sympa et j'ai vraiment aimé l'univers et les personnages créés par P.M. Freestone dont c'est le premier livre ce qui est à souligner. Bravo !

J'ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de ce jeune duo dans les contrées de l'empire et je me suis évadée avec eux, au delà des murs de chez moi. 

La fin de cette histoire, n'est pas la fin des personnages, car l'auteure nous invite à les retrouver dans un prochain tome avec de nouvelles aventures ! Des héros récurrents, c'est cool ! 

Je vous invite, jeunes et moins jeunes, à découvrir ce livre 
pour vous offrir un dépaysement salvateur en cette période de confinement. 

Une belle évasion à la quête d'un antidote en compagnie 
de personnages sympathiques, attachants et mystérieux !

Bon courage à tous,
Prenez-soin de vous, 
Restez confinés 
et lisez pour vous évadez ! 



Merci à Babelio et aux Editions La Martinière Jeunesse !


samedi 28 mars 2020

Charly, le chat du sexologue Philippe Arlin et Nawak


Charly est bavard. Charly est câlin. Charly aime profiter du soleil matinal dans le jardin. Charly mange (beaucoup). Charly vit à Poitiers et a ses entrées dans le cabinet de Philippe, sexologue. Suivez-le dans ce livre, et découvrez en dessins comment il parviendra petit à petit à apporter des réponses à toutes celles et ceux qui se posent des questions sur leur sexualité !Charly existe en poils et en os, et partage sa vie entre le radiateur, la cuisine et les genoux de Philippe Arlin. S’il n’est pas sexologue dans la vraie vie, les conseils que vous trouverez dans ce livre, accompagnés du récit de ses aventures félines, eux, sont bien réels… en plus d’être utiles !
Philippe Arlin, psycho et sexologue à Paris et Poitiers, est l’auteur de Sexuellement incorrect(La Marinière) et Libérez votre désir !Nawak, illustrateur, croque assidûment l’actualité et les sujets de société sur les réseaux sociaux.  Il est l’esclave dévoué de sa chatte Siri, dont il conte les aventures dans Le Journal intime de Siri (Leduc). SOURCE lA MUSARDINE 

Merci merci à Babelio pour cette masse critique qui m'a offert une séance avec Charly le chat du sexologue et aux éditions La Musardine ! Librairie érotique de Paris. 

A noter également que La Musardine lance une Opération Confinement avec de nombreux titres à 50 %, osez vous en offrir !

J'ai été intriguée, voir même curieuse et surement coquine de découvrir ce que le chat Charly avait à m'expliquer.

L'association de ces deux auteurs Philippe Arlin et Nawak donnent assurément du peps et de l'humour. Ils m'ont permis de pénétrer... Oh, mais que dis-je, oui de pénétrer le monde de la sexualité en "dédramatisant" par l'humour et en m'offrant quelques exercices pratiques délicieusement illustrés. 


J'ai trouvé que ce livre était un juste équilibre entre humour et bons conseils. 

Ici on appelle un chat, un chat. La femme et l'homme sont pris individuellement mais aussi en couple.

Sans briser des tabous, les auteurs s'attachent à briser quelques idées toutes faites et c'est une sacrée bonne idée, car parfois il y a beaucoup de malentendus et parfois aussi trop d'attentes de part et d'autres des membres d'un couple ...


Quant à moi, je ne vous dirais pas quels conseils j'ai suivi, ben oui, c'est quand même intime ma vie sexuelle et puis vous n'êtes ni sexologue, ni mon chat ! 



Les dessins sont très sympas, moi aussi je donne haut la patte
le diplôme de sexologue à Charly ! (et Nougat est d'accord  lui aussi )


Je vous invite à lire ce livre et à suivre les conseils pratiques 
à la rubrique qui vous plaira. 

Merci aux auteurs pour cette sympathique association 
au service d'une sexualité plus épanouie !

Et merci encore à Babelio !





samedi 21 mars 2020

Célestopol d'Emmanuel Chastellière


Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie, est la ville de toutes les magnificences et de toutes les démesures. Dominée par un duc lui-même extravagant, mégalomane et ambitieux, elle représente, face à une Terre en pleine décadence, le renouveau des arts et la pointe du progrès technologique. On y suit des habitants en quête d’émancipation, rebelles, insoumis – à l’image de la métropole –, qui portent en eux des colères intimes et des fêlures profondes. Dans ce volume de fantasy d’influence steampunk, l’auteur nous livre un hommage décalé et ambitieux au romantisme slave. Source Editions Libretto 



et surtout, surtout le Mois de Emmanuel Chastellière sur BOOKENSTOCK 
le blog de mes vieilles amies copinautes  : j'ai nommé Dup et Phooka !


Book en Stock


Oui c'est grâce aux filles de Bookenstock que j'ai obtenu ce livre dans le cadre du Mois de l'auteur, pour le mois de Mars 2020.

Je tenais donc dans un premier temps remercier mes amies et l'auteur pour l'envoi de ce beau livre, très sympathiquement dédicacé et non Didicacé (mais ça fait rien :-) 

De plus l'auteur dans son extrême gentillesse m'a envoyé et dédicacé un autre de ces livres : "Poussière fantôme "Des milliards de mercis je vous dois !


Visiter le blog des copinautes est souvent pour moi l'occasion de m'aventurer vers des lectures différentes pour moi, plus tournées vers l'imaginaire. Genre que j'apprécie mais vers lequel je ne vais pas forcément souvent... 

Alors merci de m'avoir permis de m'aventurer sur Célestopol et quel voyage j'ai pu faire, waouh !!!! 

Un univers riche c'est déployé sous mes yeux, oui Emmanuel Chastellière à le don assurément de dresser un univers très photogénique. 

Oui des images naissent lors de notre lecture. Pour ma part, les mots de l'auteur ont fait apparaître des images de dessins animés, de bandes dessinés mais également de films ! 

Ce recueil de 15 nouvelles aux titres évocateurs et poétiques aborde les vies des habitants de Célestopol, cité lunaire en pleine expansion. Des habitants de chairs et de sang mais aussi des automates faits de rouages et de mécanismes. Des femmes, des hommes et des automates mais également des animaux et des bêtes semi hommes et des hommes semi bêtes.

Tous ont des destins  plus ou moins sympathiques... Et l'humanité n'est pas toujours là où on penserait la trouver... 

J'ai corné un nombre important de pages ( et oui trop pour devoir mettre des marque pages à chaque citation...).

Chaque personnages décrit par Emmanuel Chastellière nous touchent, nous intriguent, nous émeuvent, nous révoltent, nous effraient...

Ai-je des préférences ? Oui mais je préfère vous laisser faire leur connaissance et les découvrir. 

Ce recueil de nouvelles est comme une boite de chocolat dans laquelle il y a 15 goûts différents et on ne sait sur lequel on va tomber et c'est savoureux  !



Il n'y a pas d'histoire à proprement parlé, ce n'est pas une critique de ma part car il s'agit bien d'un recueil de nouvelles.

Mais je pense que sur la fin, je vous l'avoue j'aurais souhaité que toutes les 15 histoires finissent par s’entremêler et donner une histoire "globale".  

C'est un peu ce qu'il se passe sur les dernières nouvelles et parce que certains personnages se retrouvent dans plusieurs nouvelles et certains même les traversent presque toutes.

J'aurais aimé encore plus de liens entre elles et que les rouages s'imbriquent encore davantage. 

Le duc Nikolaï est le personnage traversant toutes les histoires où presque... Son omniprésence dépasse même le temps ... 

L'auteur a annoncé sur son blog, l'arrivée d'un deuxième recueil de nouvelles !!! Youpi !


La nouvelle vient tout juste d'être annoncée par Dimitri Pawlowski... Célestopol va revenir pour un nouveau recueil, cette fois chez L'Homme Sans Nom.

Je serais au rendez-vous, car je gage qu'Emmanuel Chastellière va creuser les histoires et les relier encore plus ! Je serais là, à la faveur d'une remontée ou d'une avancée dans l'espace temps ... Pré apocalypse ou post apocalypse ... Célestopol renaîtra -t-elle de ces cendres ....

Un réel plaisir de lecture dans cet univers foisonnant, étonnant et merveilleux. Un univers où la beauté peut côtoyer l'abject  et inversement et où l'humanité surgit là où on ne l'attends pas !

Une belle fable lunaire véritable parabole de la vie sur terre...

Merci Emmanuel Chastellière et bravo à vous. 
Je vous souhaite encore d'écrire de si belles histoires !

Je ne manquerais pas de faire valider mon passeport pour la lune... 

Et même si je ne l'obtiens pas,
 j'aurais l'audace de m'embarquer sans papier pour alunir !

Quant à vous chers lecteurs, n'hésitez pas, 
embarquement immédiat pour la lune  !  




Ma question pour le Mois de mars 2020 chez Bookenstock à l'auteur :




- Monsieur Chastellière, n'a-t-il pas été difficile pour vous de maintenir le principe d'un recueil de nouvelles pour ce livre ? En effet, n'avez vous pas eu la tentation d'essayer de relier chaque personnage pour basculer dans une histoire  ?

- Et une autre question : les nouvelles nouvelles de votre nouveau recueil, vont-elles nous apporter quelques réponses, retrouverons nous les mêmes personnages ? Et puis non, ne me répondez pas je le lirais c'est encore mieux !


Les réponses d'Emmanuel Chastellière : ICI 



Bonjour à tous,
voilà mes questions enfin ma question ...
- Monsieur Chastellière, n'a-t-il pas été difficile pour vous de maintenir le principe d'un recueil de nouvelles pour ce livre ? En effet, n'avez vous pas eu la tentation d'essayer de relier chaque personnage pour basculer dans une histoire ?


Emmanuel :

Monsieur, monsieur... Allons ! Non, ça n'a pas été très difficile. Autant certains destins sont liés, autant d'autres n'ont que peu de points communs en dehors de la cité elle-même. Et du coup, le lecteur n'a pas une histoire à découvrir, mais DES histoires ! Je crois même que si j'avais voulu à tout prix relier tous les personnages "importants" entre eux, le résultat aura vite pu devenir artificiel. En tout cas, en partie.

Re Didi :

- Et une autre question : les nouvelles nouvelles de votre nouveau recueil, vont-elles nous apporter quelques réponses, retrouverons nous les mêmes personnages ? Et puis non, ne me répondez pas je le lirai c'est encore mieux !

Emmanuel :



Eh bien, je réponds tout de même ! ;-) On en retrouvera certaines et certains, oui, mais aussi de nouvelles têtes. Quant aux réponses éventuelles, j'avoue que tout dépend aussi des attentes de chaque lectrice ou lecteur. Et celles-ci sont parfois très différentes ! 



PS : Pardon pour le prénom féminisé qui m'a échappé et que j'ai corrigé, mais il faut dire que j'étais troublée et par le prénom de Phooka lol et par la sensation que la plume de Monsieur Chastellière était très féminine ! 

jeudi 19 mars 2020

Ecrire au temps du Corona Jour 3

@ Bob Jansen


Jour 3 ! Et une photo un peu plus compliquée, sans doute, mais qui donnera des textes pas mal différents. Merci d’être là !
« La bande hypnotique de sa vie défilait dans sa tête en tourbillons hallucinatoires. Jaunes, noirs, noirs, jaunes, des tas de petits points en suspension, tournants et se retournant … Sans cesse. Où était-il ? Qui était-il ? A l’intérieur de lui-même, il s’était perdu quand même. Nulle réponse, la bande hypnotique filait sans fin, sans point final ! » Didi

mercredi 18 mars 2020

Atelier d'écriture Jour 2




Une sympathique initiative lancée par Leiloona 

du blog Bric à Book !



Je vais essayer de participer sur ces jours de confinement à domicile 

Et si vous avez envie aussi vous pouvez participer !

Prenez soin de vous chers amis et de vos proches même à distance on peut le faire !

Je vous embrasse virtuellement parlant ♥

Ecrire aux temps du Corona : jour 1


Voici la première photographie !
Vous pouvez poster votre texte quand vous le souhaitez. Le but est d’écrire, de s’évader par l’écriture.
N’hésitez pas à vous commenter les uns et les autres, nous avons tous besoin en ces temps de confinement d’échanges et de partages.
A demain !

samedi 7 mars 2020

La femme révélée de Gaëlle Nohant


Résumé
Paris, 1950. Eliza Donneley se cache sous un nom d’emprunt dans un hôtel miteux. Elle a abandonné brusquement une vie dorée à Chicago, un mari fortuné et un enfant chéri, emportant quelques affaires, son Rolleiflex et la photo de son petit garçon. Pourquoi la jeune femme s’est-elle enfuie au risque de tout perdre  ?
Vite dépouillée de toutes ressources, désorientée, seule dans une ville inconnue, Eliza devenue Violet doit se réinventer. Au fil des rencontres, elle trouve un job de garde d’enfants et part à la découverte d’un Paris où la grisaille de l’après-guerre s’éclaire d’un désir de vie retrouvé, au son des clubs de jazz de Saint-Germain-des-Prés. A travers l’objectif de son appareil photo, Violet apprivoise la ville, saisit l’humanité des humbles et des invisibles.
Dans cette vie précaire et encombrée de secrets, elle se découvre des forces et une liberté nouvelle, tisse des amitiés profondes et se laisse traverser par le souffle d’une passion amoureuse.
Mais comment vivre traquée, déchirée par le manque de son fils et la douleur de l’exil ? Comment apaiser les terreurs qui l’ont poussée à fuir son pays et les siens ?  Et comment, surtout, se pardonner d’être partie  ?
Vingt ans plus tard, au printemps 1968, Violet peut enfin revenir à Chicago. Elle retrouve une ville chauffée à blanc par le mouvement des droits civiques, l’opposition à la guerre du Vietnam et l’assassinat de Martin Luther King. Partie à la recherche de son fils, elle est entraînée au plus près des émeutes qui font rage au cœur de la cité. Une fois encore, Violet prend tous les risques et suit avec détermination son destin, quels que soient les sacrifices.
Au fil du chemin, elle aura gagné sa liberté, le droit de vivre en artiste et en accord avec ses convictions. Et, peut-être, la possibilité d’apaiser les blessures du passé. Aucun lecteur ne pourra oublier Violet-Eliza, héroïne en route vers la modernité, vibrant à chaque page d’une troublante intensité, habitée par la grâce d’une écriture ample et sensible.