dimanche 15 janvier 2012

Les chaussures italiennes " Henning Mankell


A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l'archipel. Depuis qu'une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s'est isolé des hommes. Pour se prouver qu'il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s'y immerge chaque matin. Au solstice d'hiver, cette routine est interrompue par l'intrusion d'Harriet, la femme qu'il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d'hiver et d'un superbe solstice d'été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l'amour et la rédemption.
Mon avis :
Oh mon Dieu quel roman, quel livre, je l'ai lu d'une traite ! Je l'ai lu en à peine une semaine avec du temps pour moi ! Je l'ai lu si vite que j'ai comme un manque de ne l'avoir pas fait tenir plus longtemps pour en apprécier encore et encore la douce musique qu'il m'a donné à ressentir.

Je n'avais à ce jour jamais lu Henning Mankell mais à voir les avis sur la blogosphère concernant ce livre et attirée par la splendide couverture de cette caravane dans un paysage froid et désert, je me le suis procurée en version poche. 

Je sais que Henning Mankell est surtout auteur de polar et je ne tarderais pas à découvrir son fameux personnage de Wallander, mais là franchement découvrir cet auteur par ce livre fût un pur bonheur pour moi. 

Pourtant avouons que l'histoire n'est pas drôle, et au départ assez monotone avec la vie de cet homme, Fredrik Welin qui a tout laché pour vivre simplement et seul sur son île. Mais, même là, ce que j'ai aimé vivre ce doux et continu mouvement de la vie simple de ce homme. On ne sait au départ pas grand chose de lui. 

L'écriture décrit très bien la nature, elle est belle, rythmée à la cadence des  saisons et de l'hiver, des  bains de Fredrik dans l'eau glacée et des arrivées du courrier.

"Je me sens toujours plus seul quand il fait froid.
Le froid de l'autre côté de la vitre me rappelle celui qui émane de mon propre corps. je suis assailli des deux côtés. Mais je lutte, contre le froid et la solitude. C'est pourquoi je creuse un trou dans la glace chaque matin. Si quelqu'un , posté sur les eaux gelées avec des jumelles me voyait faire, il me prendrait pour un fou. Il croirait que je prépare ma mort. Un homme nu dans le froid glacial, une hache à la main, en train de creuser un trou ?!
Au fond je l'espère peut être, ce quelqu'un, ombre noire dans l'immensité blanche qui me verra un jour et se demandera s'il ne faut pas intervenir avant qu'il ne soit trop tard. Pour ce qui est de me sauver, en tout cas c'est inutile. Je n'ai pas de projet de suicide."

L'entourage de cet homme est limité au stricte minimum : un chat , un chien, une fourmilière, la mer, la glace, l'île et un facteur.

Puis l'univers de cet homme va s'ouvrir avec l'arrivée inattendue d'Harriet son ex femme qu'il a abandonnée il y a de cela 40 ans et atteinte d'un cancer qui ne lui laisse que peut de temps devant elle ! 

La brèche va s'ouvrir dans le coeur de Fredrik qui va tenir une promesse qu'il a faite à Harriet il y a bien longtemps : l'emmener voir un lac dans la forêt, un lac qui à marqué son enfance. 

"Dans la voiture où j'étais assis à côté d'Harriet en repensant à ces images lointaines, j'ai compris qu'il n'y avait rien, dans ma vie entière, qui m'ait laissé un souvenir aussi intense. Cinquante-cinq ans s'étaient écoulés, pourtant je voyais bien que ma vie pouvait se résumer à cette image : mon père en train de nager seul, dans le petit lac de la forêt ; et moi, tout nu parmi les arbres, qui le regarde. Nous étions deux êtres humains reliés l'un à l'autre et déjà séparés. 
La vie était ainsi : quelqu'un nage, quelqu'un d'autre le regarde."

" La plupart des voyages dont on rêve n'ont jamais lieu. Ou alors on les accomplit intérieurement. l'avantage, quand on emprunte ces vols intérieurs, c'est qu'on a de la place pour les jambes."

Le périple vers le lac de ce couple à nouveau réuni, sera prétexte à pousser plus en avant et sera alors l'occasion pour Fredrik de découvrir qu'il a eu une fille. 


La fille, Louise, tout un poème ! Elle vit dans une caravane et n'a pas vraiment de métier, elle est une sorte de révoltée et ne vit que pour l'art et connait nombre d'artiste dont un bottier italien qui s'est réfugié dans ce coin reculé : Giaconelli un sage.
" Un homme sait toujours au fond de lui s'il a un enfant. Mais tu es revenu, Louise est contente, c'est tout ce que j'ai besoin de savoir. Elle a suffisament attendu le jour où tu viendrais à sa rencontre à travers la forêt. Peut-être toutes ces années étais-tu en route sans le savoir ? Il est aussi facile de se perdre à l'intérieur de soi que sur les chemins des bois ou dans les rues des villes."

Fredrik devient père à 66 ans et cela ne va pas de soi, même si ces deux là vont finalement s'apprivoiser...

" - Est-ce que tu regrettes de ne m'avoir pas connue plus tôt ? Que je fasse mon entrée si tard dans ta vie ? Est-ce que cela t'attriste ?
-Je suis assez blindé contre le chagrin. Là tout de suite, je suis surtout très surpris de ce qui m'arrive. Il y a encore une heure je n'avais pas d'enfant. Jamais je n'aurais imaginé qu'on puisse m'annoncer une chose pareille.
-Tu fais quoi dans la vie ?
J'ai regardé Harriet. Louise ne savait donc rien de son père. Cela m'as mis en colère. Que lui avait-elle raconté à mon sujet ?Que j'avais été un homme de passage ?"
 
Dans le personnage de la fille Louise, j'ai retrouvé dans le côté original et loufoque que j'aime dans les personnages de John Irving, oui cela m'a fait penser à cet auteur que j'aime tant. 

Je pense que je relirais ce livre tant il m'a plu, je pense qu'il est à lire car il nous apprends à vivre et à mieux nous comprendre. Il y a une très belle réflexion sur le temps qui passe et sur notre condition de mortel.

Mankell parle aussi très bien des liens qui peuvent unir les gens entre eux qu'ils soient d'une même famille ou simplement des amis et de ces liens qui au bout du compte nous aident à vivre.

Mais je vais me taire et ne pas vous en dire plus car cette lecture emprunte en chacun de nous des chemins intérieurs profonds et intimes. Alors je n'ai qu'un mot à vous dire : 

Lisez ce beau livre vous ne le regretterez pas !

Premier livre de cette année 2012 et réel coup de cœur pour cette année et même de toutes mes lectures à ce jour !

30 commentaires:

  1. Comme toi , j' ai adoré ce livre...qui nous emporte loin...si loin :-))
    ça fait du bien ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui quel livre magnifique ! Il nous emporte bien loin à l'intérieur de nous même !
      Bon dimanche Mathilde !

      Supprimer
  2. Merci chère Didi pour cet avis très intéressant. Je viens de terminer "Le retour du professeur de danse" qui m'a terrorisée. Une histoire tellement pesante, lourde, plombée... et ce que je lis aujourd'hui me donne envie de découvrir cette facette plus "humaine" de Mankell !
    Bonne fin de dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chaussures italiennes sont un roman et non un polar ainsi l'histoire est plus douce...
      Je pense ne pas trop m'avancer en te disant de ne pas hésiter à lire ce livre là, qui m'a vraiment plu.
      Après ce n'est pas de l'eau de rose mais c'est la vie !
      Bisous chère Pétales et bon dimanche.

      Supprimer
  3. Je n'ai eu des bons échos de ce livre !
    Il est dans ma PAL et ton avis me le fait remonter d'un cran alors que j'avais déjà essayé quelques polars de ce monsieur et moyennement appréciés.

    Bref, faut que je trouve un créneau pour le lire...ces grandes vacances peut-être, sur les chemins de Compostelles ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de bons échos ? ou que des bons échos ? telle est la question.
      Pour ma part je n'en ai lu que des bons échos et c'est pour cela que je l'ai lu et fortement apprécié.
      Mankell est avant tout connu pour ces polars et son personnage de Wallander mais là je ne peux rien dire jamais lu ... Mais en tout cas là son écriture à fait mouche avec moi pour ce livre.
      Bisous en attendant les grandes vacances sont loinssssss ...
      P.S : mais pas le QDP de Lyon avec des invités prestigieux !!!!

      Supprimer
    2. Ben voilà, il manquait juste un que dans ma première phrase !
      Si, si, QUE des bons échos !
      Alors que c'est un auteur que j'avais mis de côté pour avoir lu justement un de ses polars, je ne sais plus lequel, que je n'avais pas aimé.

      Oui, à tout bientôt pour les Quais du polar !
      Bises

      Supprimer
    3. Un "que" manquant ;-) oui de bien bons échos qui me font lire de bons livres !
      Bisous et bonne soirée à très bientôt Dup' !

      Supprimer
  4. J'ai énormément aimé ce roman et dans la foulée, j'ai lu Tea-bag, qui parle déjà d'une des filles des "chaussures italiennes". Pauvre Pétales de fées, j'ai aimé aussi "le retour du professeur de danse", mais c'est sûr qu'il est plus dur que celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui vraiment un roman marquant. Tea Bag parle d'une des filles dont s'occupe la femme que Fredrik a amputé ?
      Je pense que sinon les polars de Mankell sont très durs !
      Bisous et bonne soirée !

      Supprimer
  5. Un de mes auteurs préférés !
    J'aime à peu près tout ce qu'il écrit.
    J'ai adoré sa série sur le commissaire Wallander !!
    Je te la conseille.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je sais que tu aimes Henning Mankell et j'ai adoré te lire chroniquant ses livres et surtout le dernier de la série de Wallander !
      A lire :
      http://lecturederichard.over-blog.com/article-une-peine-d-amour-litteraire-un-homme-inquiet-65582235.html
      Bisous Gérard je ne manquerais pas de découvrir l'autre facette de Mankell la plus importante ainsi que le personnage de Wallander.
      Amicalement bonne soirée bisous !

      Supprimer
  6. coucou,
    que j'aime
    ton bel enthousiasme
    c'est beau et bon à lire...
    bizzzzzz claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas eu à me forcer pour l'enthousiasme c'est un bon livre !
      Bisous Claire et bonne soirée !

      Supprimer
  7. J'ai aimé aussi ! Mais je connaissais Mankel et je l'appréciais déjà.
    Bonne semaine Didi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais ce qu'il me reste à faire découvrir le côté noir et polar de cet auteur !
      Bisous Syl. bonne semaine également !

      Supprimer
  8. bonjour Didi, tu sais bien retransmettre ton enthousiasme en tous cas...je n'arrive plus à trouver le temps de lire depuis quelques temps et ça me manque beaucoup
    bisou♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Isabelle merci pour le compliment, il faut dire qu'en matière de lecture je ne prends pas trop de risque car je suis attentive aux avis de la blogo. et ce livre là a beaucoup plu.
      Bisous bonne soirée !

      Supprimer
  9. Aaaahhh ! J'ai adoré d'amour ce livre ! Dire que j'ai été tenue en haleine pendant tout le roman par un héros lâche et antipathique... Quel talent de conteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ce Fredrik moi je l'ai adoré avec toutes ses faiblesses car après tout qui n'en a pas. Oui un beau talent de conteur avec une mise en avant des paysages et des personnages très captivante.
      Bisous !

      Supprimer
  10. Je n'avais pas aimé, il m'avait paru trop gris, trop triste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dommage mais ce n'était peut être pas le moment... La rencontre n'a pas eu lieu ... Pour ma part c'est cette infinie tristesse qui m'a retenue.
      Bonne soirée Alex

      Supprimer
  11. Raaaaaah m'enfin, et voilà que ce livre dort depuis des années dans ma PAL ... :((
    Bon, faut trouver le temps, maintenant, c'est malin ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi il attendait dans ma LAL puis dans ma PAL mais pas trop de temps !
      Je pense que tu aimeras et il se lit vite.
      Bisous Leiloo'

      Supprimer
  12. Ton enthousiasme pourrait un jour être contagieux pour moi. Un auteur que je ne connais pas et un titre énigmatique, mais s'il rejoint un "chemin intérieur profond et intime "... comment ne pas répondre à l'appel ? Mais le manque de temps et les choix inévitables à faire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Lily,
      oui il est toujours difficile d'avoir assez de temps pour tout faire et tout lire. Ce livre à eu une belle résonance en moi :-)
      Bon WE en lecture ;-)

      Supprimer
  13. pas lu ce roman, mais ton enthousiasme s'ajoute à celui de bien d'autres... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et c'est bien l'enthousiasme de la blogosphère qui m'a fait plonger dans ce bain nordique !
      Bisous et bon WE !

      Supprimer
  14. Il est des livres qui remportent l'adhésion de tous, et les chaussures italiennes sont de ceux là... J'ai, comme toi, dévoré ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui vraiment je l'ai adoré ! A relire oui et à faire lire !
      Bisous et bonne soirée !

      Supprimer