dimanche 17 janvier 2010

Une nuit aussi longue qu'une année



La couverture mince et l'oreiller petit, par le froid qui s'en vient,
je me sens désolé d'avoir dû te quitter.
Je me tourne et retourne au fond du lit.
 Mais le sommeil me fuit bien que la nuit soit avancée.
Je me lève et me couche à n'en plus finir,
la nuit est aussi longue qu'une année.

Oh ! Je voudrais m'en retourner chez toi,
mais je suis loin, très loin déjà.
Mille pensées de toi ne me consolent pas.
 Comme je me sens seul et las !
Mon coeur reste toujours attaché à ton coeur
Je te dois un ruisseau de pleurs

Liu Yong Poètes Chinois de la Dynastie des Song

Aucun commentaire:

Publier un commentaire