dimanche 10 novembre 2013

La lettre à Helga Bergsveinn Birgisson

« Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible.

Et c’est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gíslason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage.

Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie. SOURCE ZULMA


Cette lecture s'inscrit dans le cadre des Matchs littéraires de la rentrée 2013 en partenariat avec  Price Minister ! 



Je les remercie et plus particulièrement Oliver le gentil organisateur de cet évènement que j'apprécie beaucoup : Merci !

Mes différentes participations à ces matchs :

Ma participation en 2011 :  Des vies d'oiseaux de Véronique Ovaldé

Ma participation en 2012 : Parfums de Philippe Claudel

Mon avis : 

Ce livre est une longue lettre d'amour de 144 pages.  C'est Bjarni un éleveur de moutons qui l'a écrit pour son grand amour : Helga. 

Ce grand amour il l'a vécu en secret et de manière fulgurante, hélas...

Bjarni est tombé amoureux de cette femme et très vite il a du faire un choix cornélien, son amour ou sa terre.

Impossible pour lui de quitter sa terre pour pouvoir vivre cet amour à la ville, à Reykjavik,  loin des ragots dévastateurs des habitants de cette même terre...

Bjarni est surtout amoureux de sa terre, des ses bêtes et de son métier. 

Il y a dans cette lettre toute une poésie du paysage, un bel hymne à la beauté de la nature sauvage de ce pays !

Il n'y a surement que moi par ici qui sache où se trouvent les Mamelons d'Helga et, à ma mort, j'emporterai ce lieu-dit dans la tombe. Ces éminences, sur le versant sud de la butte de Gongufleif, sont comme le moulage terrestre de tes seins, en plus grand bien sûr, mais leur forme - cette pente douce en dessous - a dû être modelée sur ta gorge par les mains même du créateur. Combien de fois me suis-je couché là, sur les mamelons d'Helga, dans la brise solaire de sud Ouest, la tête entre tes seins, avec l'impression d'être au creux de tes bras."

Le romantisme n'est pas tel que l'on peut l'imaginer pour cet homme.
Les mots sont parfois crus, mais le désir est si fort et si brut, que ces mots justement semblent tout à fait appropriés pour décrire la puissance du désir de l'autre. 

"Après ces mots sur le bélier, le vertige glucosé du désir se serait propagé dans mes veines et j'aurais effleuré les mèches de tes cheveux en les comparant à la neige qui vole sur les pentes de la montagne, et toi, dans un rire, tu aurais dit : "Bjarni arrête !"
Ensuite je t'aurais embrassée, des attouchements hâtifs auraient eu lieu avant que je ne baisse mon froc tandis que je relevais ton pull de grosse laine pour dénuder tes seins et là, mes cuisses couleur d'aspirine se seraient mises à claquer contre toi, tandis que le courlis roucoulait dans l'air lourd du parfum de la bruyère, et nous deux pauvres créatures, là, dans le creux , n'en aurions plus fait qu'une, l'espace d'un instant, jusqu'au dernier soupir de la montée de sève, quand la gelée blanche aurait dégouliné sur la face interne de ta cuisse pour tomber sur quelques brins d'herbe dèche, seuls témoins de l'embrasement qui nous avait saisis"

Cette lecture m'a émue, les paysages sont décrits avec amour leur rendant ainsi un bien bel hommage ! Et émue aussi par Bjarni qui semble bien maladroit mais aussi bien malheureux finalement...

Pour finir mon billet j'ai imaginé une réponse à cette lettre de la part d'Helga :

Cher Bjarni, 

J'ai bien reçu ta lettre portée par un grand aigle blessé. Il me l'a déposé sur le palier d'un nuage moutonné, là où je réside désormais. 

Je voulais te dire que ta lettre m'a émue et surtout éclairée sur bien des choses ...  Elle m'a apaisée.

Je vois bien dans tes mots que ton amour premier, va pour la terre qui t'as vu naître et que tu as foulé de tes pas durant toute ta vie. Une vie consacrée aux animaux plus encore qu'aux gens... Même si au fond, je sais que cela est réducteur, les animaux étant là pour faire vivre les hommes...

Tu parles si bien de cette terre, de ta terre, que je pense que tu as amalgamé l'amour que tu lui portes à celui que tu crois avoir éprouvé pour moi. 

J'ai vécu ma vie en parallèle de toi , te voyant toujours pour les différents soins des bêtes.  J'ai repensé très souvent aux moment fous partagés dans la grange, ces moments qui ont eu comme conséquence, un enfant de toi....

Je me suis consolée de ton refus de vivre avec moi, avec cet enfant, ce bout de toi qui te ressemblait tant. Jamais par contre, elle n'a su qui tu étais ... 

J'étais brisée que tu me laisses, je t'ai détesté de ton peu de courage ! Ton amour de la terre aura eu raison de ton amour pour moi...

Mais je sais au fond de moi que ce que j'aimais chez toi, c'étaient cette force brute, cet élan sauvage, cet amour de notre campagne et de sa vie au grand air. Vivre à la ville t'aurait anéanti, je le sais désormais...

A bientôt cher Bjarni, de là-haut nous admirerons ensemble ta chère terre et notre fille aimée. 

Nostalgiquement.

Helga (enfin Didi...)

Je dois attribuer une note, ce que je ne fais pas en général ici, alors voici ma Note pour ce livre lu avec plaisir 

16/20



 Bonne lecture à vous ! 
Dans la poésie des paysages Islandais !

28 commentaires:

  1. Une belle chronique... que me donne une belle idée car je sais à qui offrir ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      beau dimanche à toi et belle lecture à la personne qui sera gâtée par ce livre.
      Bises

      Supprimer
  2. C'est beau et tu en parles si bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Mango,
      oui c'est une belle lettre, un bel hymne à l'Islande.
      Bises

      Supprimer
  3. Je l'ai terminé ce livre et mon billet est en cours...mais en lisant le tien je vais le faire très court...et je me permettrais de faire un lien vers le tien car il est "magnifique" ton billet Didi...tu as choisi les mêmes extraits que moi...et puis ta lettre de réponse est touchante et très belle...on a lu le même livre et on l'a ressenti de la même manière...des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jack,
      c'est très gentil et je suis contente que ma petite lettre plaise...
      Il y avait bien sur d'autres extraits mais j'ai mis deux extraits marquants qui je pense donne une bonne idée de ce livre.
      J'attends avec impatience l'illustration que tu vas mettre sur ta lecture...
      Bisous et @ bientôt

      Supprimer
  4. J'ai adoré cette lettre qui restera un de me coups de cœur de l'année. Et j'aime aussi beaucoup la lettre d' Helga (enfin Didi...) à Bjarni.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jérôme,
      je sais que ce livre a été un joli coup de cœur pour toi. Normal c'est aussi une vision très masculine de l'amour.
      Merci pour la lettre réponse, cette petite idée a germé en moi, comme une petite graine plantée.
      Bises et bon long WE !

      Supprimer
  5. Quel joli billet Didi! Vraiment tu me donnes envie de lire ce texte!
    Je le mets dans ma liste et te tiens au courant dès que je l'aurai lu.
    Merci ma belle, je te souhaite une agréable semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour kenza,
      merci pour le compliment je te souhaite une belle lecture.
      Bon lundi et agréable semaine aussi
      Bisous

      Supprimer
  6. Qui sait, je pourrais me laisser convaincre par la poésie du paysage écrit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Alex,
      une poésie du paysage qui nous emmène sur ces terres islandaises !
      Bises

      Supprimer
  7. Voilà le deuxième commentaire positif que je viens de lire en 5 minutes ! Allez hop, ajouté sur ma liste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Christelle,
      et hop un ajout dans la LAL ;-)
      Bises et @plus
      P.S : alors tu y es allée au Musée des offices ?

      Supprimer
  8. Très beau billet, bel élan, tout simplement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci manU,
      un élan naturel !
      Bonne semaine

      Supprimer
  9. Il faut absolument que je l'achète

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Zazy et bienvenue ici !
      J'aime Babelio et les rencontres blogesques qu'il permet !
      J'ai eu pour cette opération des Matchs littéraires et pour un parrainage Pietra Viva de Léonor de Récondo j'ai hâte de le lire au vu de ton billet !

      Supprimer
  10. Tu es conquise donc ! Une de mes prochaines lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Noukette,
      oui Bjarni a su me toucher ;-) bonne lecture à toi !
      Bises

      Supprimer
  11. Un des titres qui me faisaient envie dans la liste des Matches...
    Il reste noté en bonne place sur ma liste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ICB,
      il y avait de nombreux titres intéressant.
      Tu as lu lequel finalement ? (je devrais p'tt aller visiter ton blog)
      Bises @ bientôt

      Supprimer
  12. Bonsoir Didi. Je viens d'en terminer la lecture et que vois-je? Ton billet qui en fait l'éloge! Je suis totalement de ton avis. Je me suis régalée à lire ce roman!
    Quelle force s'en dégage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Chrys,
      oui un livre un peu différent ça fait du bien ! Un bel hymne à la terre et à la force qu'elle confère aux hommes qui la travaillent.
      Bises en attendant ton billet ;-)

      Supprimer
  13. Très beau livre, très poétique, vrai, sensuel, bien loin – pour les "scènes" d'amour – des trucs cuculs soi-disant nuancés à la Grey.
    Un roman intense, un vrai hymne à la nature. Profond et authentique. Et bienveillant. Intelligent.
    J'en parle ici, pour ma part: http://essaipat.wordpress.com/2013/11/11/la-lettre-a-helga-de-bergsveinn-birgisson/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pat',
      oui un beau livre poétique et sensuel bien loin des 50 nuances de Grey que j'ai trouvé insupportable et que je n'ai pas fini : mon avis là :
      http://imagimots.blogspot.fr/2013/04/choco-shoot-sur-le-theme-du-livre-50.html
      Je vais visiter ton blog ;-)
      Au plaisir des échanges blogesques, @ bientôt, ici où chez toi !

      Supprimer
  14. Comme tu en parles bien, j'ai vraiment très envie de découvrir cet homme, ses terres et son histoire d'amour. Et bravo pour la réponse, elle est magnifique, poétique, himaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Somaja
      Merci beaucoup, cette lettre m'a inspirée ;-)
      Bonne lecture à toi et bon dimanche. Bisous

      Supprimer