mercredi 20 janvier 2016

La Terre qui penche de Carole Martinez

Matchs de la Rentrée Littéraire

Félicitations,

vous avez été sélectionné(e) pour participer aux Matchs de la Rentrée Littéraire de PriceMinister-Rakuten. 
Afin de poursuivre cette aventure et peut-être remporter une smartbox bien-être pour deux personnes, n'oubliez pas de publier votre critique du livre La Terre qui penche de Carole Martinez sur votre blog en mentionnant les mots-clés de l'opération : #MRL15 #PriceMinister.

Vous avez jusqu'au 24 janvier 2016 pour publier votre création.

Enfin afin de valider votre candidature, merci de remplir le formulaire en cliquant sur ce lien : http://sgiz.mobi/s3/MRL15-Phase-2

Merci encore pour votre participation.
Bonne journée et bonne chance,


Cordialement,
Léa de PriceMinister-Rakuten 

Plus d'informations sur notre blog : http://bit.ly/MRL15
  
Ah les matchs littéraires de la rentrée chez Price Minister !!!! 

Toujours une joie immense d'y participer . 




2013 La lettre à Helga de BERGSVEINN Birgisson 


Cette année cette opération était parrainée par des blogueuses et blogueurs que j'aime beaucoup et le choix n'a pas été aisé car ces blogueurs savent déclencher chez moi l'envie de lire absolument tous les livres conseillés ! 

Regardez moi cette dream team !

Anne : La bibliothèque de Noukette

Leiloona : Bricàbook

 Stéphie : Mille et une frasques 

Jérome : D’une berge à l’autre

 et Gilles – L’expert Littérature chez PriceMinister

 


Finalement ce sont les conseils de Leiloona qui m'ont attirés et puis surtout une auteure qui m'a déjà conquise par le passé (voir mes billets sur Le cœur cousu et Le domaine des Murmures clic ) ! 

J'ai choisi : La terre qui penche de Carole Martinez



Mon avis :

Carole Martinez sait me parler et me raconter. Je suis définitivement fan de son univers de papier et de son écriture faisant la part belle à l'oral.

La terre qui penche nous conte l'histoire d'une jeune fille, elle s'appelle Blanche. 

C'est une histoire à deux voix, même si au fond il s'agit de la même voix ; celle de la petite fille et celle de la vieille âme.

Toutes deux nous racontent leur histoire, ou peut être devrais-je dire, leurs histoires...

Tout ceci à travers le prisme d'un présent vécu et de souvenirs engrangés et ressentis.

"L'éclat de sa chevelure, le parfum de sa chair en sueur, sa maigreur pale ressurgissent quand tu causes, mon enfance, ou quand, pur esprit, je me promène sur les berges de la Loue. Cette scène est comme une barque amarrée à la grève, elle est accrochée là, sous le soleil, pour l’éternité" au fond de ma mémoire. Fidèle et toujours prête à m’embarquer. Je sais que si nous comparons ton présent et mon passé, cette image à sans doute été déformée. Mais est-ce vraiment le temps qui altère les souvenirs ? Peut-être que cette vision, tellement nette, s'est modelée en mythe au moment même où tu l'as fixées, petite fille." 

Carole Martinez sait tout à fait m'embarquer dans ses histoires comme on entre dans des contes immémoriaux. Elle puise son inspiration dans le passé et dans le présent et elle nous dresse à nouveau (et pour mon plus grand plaisir) le portrait d'une femme.

"Carole Martinez ajoute un nouveau chapitre à sa légende des femmes à travers les siècles. " Source Que lire ? Septembre 2015
On tremble pour cette jeune fille que l'on sent malmenée par un courant dangereux.

On réapprivoise un lieu, celui que l'on avait entre aperçu dans le Domaine des murmures. Ce domaine des murmures et cette terre qui penche au dessus de la Loue. 

L'amour et la mort s'appliquent à malmener la vie. 

J'ai aimé être conduite à la frontière du réel. J'ai aimé aborder ces frontières spongieuses entre réel et rêves.

J'ai aimé les personnifications animales et celles des éléments. 

Le cheval Bouc et la rivière la Loue. 

" Deux fois, j'ai été a tes côtés pour sortir de ces bois, deux fois j'aurais pu choisir le monde sauvage mais j'ai préféré t'accompagner jusqu'ici. Tu n'es responsable de rien. Je t'ai adoptée, Blanche, je t'ai aimée petite, dure et butée, prête à tout réinventer, prête à tous les mensonges pour survivre. Je t'aurais suivi en enfer. J'ai été ton père cheval. Tu as grandi, Blanche, mais je serais toujours là sous tes pieds, je serais la terre qui te porte, je serai la couleur des champs, je serai les labours. Tu peux m'appeler Terre. Ne viens pas demain. " 

J'ai aimé les amours de Blanche, Aymon, Bouc et Eloi.

Tenue en haleine j'ai crains le pire pour ma petite héroïne si menue et frêle. Et puis ce pire on me l'avait bien annoncé sur la quatrième de couverture !!!!!

Le style si particulier de Carole Martinez me sied à merveille. Sans être tout à fait historique, l'auteure  utilise certains éléments d'histoire qu'elle distille à sa manière et qu'elle remanie avec talent.   

La tradition orale du conte et celle des chanson populaire son mises en avant. 

Carole Martinez est une conteuse, une vraie brodeuse d'histoire, une poétesse. 

La transmission orale à une place importante selon elle. Et si ici le texte se prête moins (selon moi) à la lecture à haute voix (comme l'était "Le Domaine des Murmures") les chansons qui parsèment ce récit sont autant de petites histoires à raconter en chantant.

Je suis émerveillée et sous le charme de cette intemporalité de la vie que Carole Martinez nous offre dans cette histoire. Une lecture que je classe déjà dans mes meilleurs souvenirs !
 

Es-tu morte petite Blanche ? 
Chut ne le dit pas !
Laisse nous rêver... 
Raconte le nous à travers tes voix.




"Si tu es une vieille âme dans ta tombe 
c'est que tu as vraiment vieilli petite fille. " 

10 commentaires:

  1. Parce que j'ai lu et apprécié "Du domaine des murmures", je comprends et goûte ton avis sur le plaisir à se laisser conduire et sur le fait d'emmagasiner de merveilleux souvenirs. Je vais essayer de voir si je le trouve à la Bibli. Je t'embrasse Didi, belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lily,
      je pense que ça devrait te plaire... J'en suis presque sure d'ailleurs ;-)
      Je n'ai pas eu le temps de te visiter cette semaine.
      Bisous

      Supprimer
    2. Bisous et merci pour ton com ... Si gentil ! (Snif!)

      Supprimer
    3. Bonjour,
      de rien Lily snif aussi.
      Bisous

      Supprimer
  2. Oups je crains d'être fermée à cette écriture un peu trop poétique... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Keisha,
      il faut tenter pour succomber peut être à la tentation ;-)
      Bises

      Supprimer
  3. Noté bien sûr ! Je suis une inconditionnelle de Carole Matinez et d'après ton billet, il n'y a aucune raison pour que celui-là me déçoive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Somaja :-)
      Oh oui que ce livre est bien. Je suis intimement persuadée qu'il te plaira tout comme moi ♥
      Bisous et @ bientôt

      Supprimer
  4. Je découvre ta chronique et tes mots qui l'introduisent (ah ah) ! Dernière ligne droite, je finis de départager les chroniques écrites ! :)

    Merci pour cette lecture sensible !

    Bises et à très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Leiloona :-)
      merci à toi pour me donner de belles idées de lectures et bravo encore à ton "marrainage" dans cette opération.
      Une lecture que j'ai vraiment apprécié.
      Bisous

      Supprimer