samedi 5 avril 2014

Pietra Viva Léonor De Récondo

Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre.
Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre.
Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son œuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l’affection du petit garçon feront  resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo.
Parce qu’enfin il s’abandonne à ses émotions, son séjour à Carrare, au cœur d’une nature exubérante, va marquer une transformation profonde dans son œuvre. Il retrouvera désormais ceux qu’il a aimés dans la matière vive du marbre. Source Sabine Wespieser Editeur

 Mon avis : 

En ce moment Michelangelo croise ma route de façon régulière ! Facile, vous allez me dire, surtout quand on revient d'Italie et de Rome plus précisément. 

Je suis admirative de cet homme et de son œuvre ! Je suis subjuguée par son talent. Poète, sculpteur, peintre et architecte ... Cet homme est incroyable, son talent immense !

J'ai également croisé son personnage en littérature avec le livre de Mathias Enard "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants."

Je ne me lasse pas d'essayer à travers d'autres regards de le connaitre un peu plus.

Léonor de Récondo, va ici nous présenter Michelangelo côté intime, avec toutes ses failles et ses tourments. La perte d'être chers comme sa mère et aussi le jeune moine Andréa vont façonner cet artiste avec des failles...

Michelangelo est un travailleur acharné et méticuleux c'est lui qui va choisir le marbre qu'il va sculpter à Carrare. Ainsi Léonor de Récondo va profiter de ce séjour pour nous faire entrer dans l'intimité de cet artiste et surtout dans ses relations avec les autres. 

Avec le petit garçon Michele c'est l'enfant Michelangelo qui va se dévoiler.

Avec Topolino, on va comprendre l'artiste connaisseur et travailleur dans les carrières de marbre.

Avec Cavalino, on va découvrir un homme rêveur et poète qui sait aussi aller vers l'autre.

Les êtres chers que Michelangelo a perdu à jamais sont plus jamais présents dans son cœur et ces absents vont façonner à leur manière et de façon délicate le travail artistique de Michelangelo. 

"La petite bible tombe sur le sol. André n'est plus là. Michelangelo attends quelques instants encore, puis souffle sa bougie. Dormir, oublier, sculpter les vivants et les morts qui peuplent son imagination. Dénuder la pierre et ne laisser, en son centre, que son cœur battant. 
Michelangelo s'endort épuisé. Pas un rêve ne vient troubler cette quiétude dans laquelle il s’engouffre. Pas un soupir, pas une prière. Juste sa respiration régulière, bercée par la tiédeur de la nuit. "

 L'écriture de l'auteur est douce et distille dans son récit des réelles informations, rendant cet artiste plus humain.  L'écriture est poétique. 

" Dans la douceur de cette chambre où son esprit endormi s'est lové, il ose caresser de sa bouche le mot chéri. Celui délibérément emprisonné dans une boîte. Un mot simple et doux. Si simple que les lèvres n'ont qu'à se clore deux fois pour le prononcer. deux m entre lesquels s'intercalent une voyelle ouverte et une autre fermée. Ce mot du début de l'amour, de la naissance des autres."

Michelangelo nous parvient ici tout en fragilité, à l'inverse de cette matière, le marbre, qu'il a su rendre fort et vivant. 

Un livre qui se lit avec délicatesse et poésie. 
Une belle lecture qui me donne envie encore d'en savoir plus sur cet artiste 
et de contempler encore et encore ses œuvres ! 
Il m'en reste à voir, tant sa production est immense !!!

A noter que le livre des éditions Sabine Wespieser est très sobre et que son grain de papier est une merveille à feuilleter. 



Je remercie Choco du blog " Le grenier à Livres ", qui m'a choisie comme marraine pour l'opération des Matchs littéraires de la rentrée 2013 chez Price Minister ce qui m'a permis d'avoir ce livre. Livre qui a obtenu le premier prix de satisfaction lors ce ces matchs ! Pas étonnant, c'est une très belle lecture que je vous conseille.


16 commentaires:

  1. Tout à fait ce que j'aime! Tout ce qui touche à cet artiste me passionne et même si j'ai pas mal lu déjà à son sujet, je note ce livre-ci avec plaisir et intérêt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Mango,
      je pense sans trop m'avancer et en commençant à connaitre un peu tes goûts (en matière littéraire) que celui-ci devrait te plaire.
      Cet artiste est époustouflant de créativité :-O
      Bisous

      Supprimer
  2. Très belle critique qui donne envie de se précipiter chez son libraire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanmi :-) pour votre visite ici.
      Une belle lecture à prévoir en effet.
      Bonne fin de Weekend et @ bientôt

      Supprimer
  3. J'ai l'impression que tu découvres cette éditrice? Ses livres sont réellement fort soignés, bien choisis (voir le catalogue) et aisés à lire grâce aux caractères choisis. Je ne travaille pas pour elle, c'est juste la lectrice qui parle! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Keisha,
      non je ne découvre pas cette éditrice car j'ai noté de nombreux livres de cette édition qui me faisaient envie (Michele Lesbre "Ecoute la pluie" et Claire Keegan "A travers les champs bleus entre autres ). Mais en fait on peut dire que c'est mon premier livre que je lis réellement et que je possède. La qualité du papier m'a beaucoup plu et oui la police de caractère est agréable.
      Bises

      Supprimer
  4. Il ne te reste plus qu'à aller à Florence, alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alex,
      je suis déjà allée à Florence mais ça remonte à mes années collège !!! J'avais 15 ans et j'ai vu le beau David :-)
      J'ai touché le nez du Porcelino normalement je devrais y retourner !
      Bises

      Supprimer
  5. Que d'éloges pour ce roman ! Très tentée de le découvrir à mon tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Noukette,
      une lecture très "poétique" et agréable.
      On se rapproche de ce grand maître qu'est Michelangelo du côté plus intime.
      Bises

      Supprimer
  6. Très belle découverte pour moi aussi, tant pour l'histoire que pour l'auteur (et moi aussi, grâce aux Matchs PriceMinister)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ICB,
      oui merci merci aux matchs de price Minister ;-) et à Léonor De Récondo pour cette vision du côté intime du grand maître.
      Bises

      Supprimer
  7. Les avis sont plutôt positifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Manu,
      ce livre a plus il est d'ailleurs au top des blogueurs en terme de satisfaction sur les matchs de la rentrée ;-). Je te souhaite de le découvrir !
      Bisous

      Supprimer
  8. Je suis ravie de t'avoir aidé à faire une belle découverte ! POur le coup, je ne suis pas trop tentée par les trucs historiques mais bon pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment merci Choco, ce choix m'a permis de faire une belle lecture.
      Et toi qu'avais-tu lu déjà ? Me souviens plus ...
      Bisous

      Supprimer