dimanche 1 décembre 2013

Mon frère est parti ce matin ... Marcus Malte

Chènevières, Saône-et-Loire. 1er septembre 1972. Charles B ., cinquante et un ans, amateur de faits divers, décide de se retirer du monde et de s'enfermer chez lui. Il a organisé son ravitaillement quotidien - nourriture et journal local - avec son voisin. Il calfeutre les fenêtres de sa maison, verrouille les portes et est bien décidé à ne plus mettre le nez dehors jusqu'à sa mort. Pourquoi cet homme discret a-t-il agi ainsi ? Tout le village s'interroge. Faut-il intervenir ?


Mon avis : 

Livre acheté au quai des polars édition 2013, sans la présence de l'auteur que j'avais déjà rencontré en 2008, lors de mon tout premier QDP !

De cet auteur j'ai lu Garden of Love, mon exemplaire est dédicacé. Vous pouvez trouver ici MON BILLET (cliquez sur le lien !)

J'ai acheté ce livre dans le but de la lire dans la catégorie lecture In'tram ! 

J'ai accroché et voulant essayer de comprendre pourquoi ce Charles B restait cloitré chez lui sans sortir j'ai lu rapidement ce livre, profitant également de ma séance chez le coiffeur pour avancer ! 

Court mais efficace ! Le style de Marcus Malte me plaît. 

L'histoire quant à elle, est surtout finalement prétexte à interroger les réactions des gens face à cette décision plutôt étonnante... Et tout ce que va engendrer cette décision très personnelle.

Le titre résonne tout au long du livre, nous recherchons un lien  potentiel avec la décision de Charles B. ... Mon frère est parti ce matin ...

Un petit extrait où l'on découvre que Charles B collectionnait les faits divers lors de sa retraite,  car chaque jour il lisait le journal qu'on devait lui déposer impérativement :


" Des faits, oui. Divers, oui. Mais à l'échelle humaine, à l'échelle individuelle, même. Drame particulier. Tragédie personnelle. Un homme, une femme, un enfant. Un être. Une pièce unique parmi les milliards de pièces uniques qui ensemble, constituent le puzzle. Et tout d'une égale importance, lorsqu'on y songe, car ôtez celle-ci, ajoutez celle-là, et forcément le tout s'en trouvera modifié. Composer, décomposer, recomposer sans cesse : entreprise vaine et infinie. Jamais rien ne s'emboîte comme il faudrait. Jamais l’œuvre ne prend une forme harmonieuse et stable."


" De monde pointé du doigt par Charles B. est fit de ces petites choses. petits fragments, petits évènements, petits bouleversements dont la portée est incommensurable. "

Je vous invite à lire ce petit livre pour découvrir / ou pas 
le pourquoi du comment !
Un petit plaisir à 2 euros ça ne se refuse pas !

16 commentaires:

  1. je note ça pour ma prochaine visite à la bibliothèque, ça me plaît bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Izys,
      bibliothèque ou même achat ! 2 euros moins cher qu'un magazine ;-)
      Bises et bonne soirée !

      Supprimer
  2. Un auteur que j'apprécie. Mais jamais deux à la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Alex, pourquoi pas ? Non
      Celui-ci est plus une nouvelle qu'un roman !
      Bises

      Supprimer
  3. insolite et vraiment curieux de savoir la suite...Bon début de semaine Didi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Gérard, merci de ton passage chez moi et bon début de semaine aussi et la suite !!
      Bises

      Supprimer
  4. De Marcus Malte je ne connais que les romans jeunesse. Très beaux mais souvent très tristes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Jérôme,
      je n'ai pas lu ses livres jeunesses ... L'auteur aime bien parlé de la mort c'est vrai ce n'est pas très gai ...
      Un jeunesse que tu as aimé ?
      Bises

      Supprimer
    2. "Mon vaisseau te mènera jeudi sur un nuage". Triste mais très beau.

      Supprimer
    3. Bonjour, quel merveilleux titre !
      Je le retiens merci j'aime ce qui est triste et beau ♥
      Bises

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Coucou Manu,
      oui un petit livre à déguster !

      Supprimer
  6. Un thème un peu intriguant ... Se retirer du monde, ça me fait un peu penser à "Du domaine des murmures". Enfin, c'est juste pour dire car je pense que Malte traite le thème d'une toute autre manière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lily,
      sans doute ... Je dois lire Du domaine des murmures encore un qui m'attends sagement dans ma bibliothèque.
      Je pense en effet que le thème est traité différemment car ici cette retraite est prétexte à voir les conséquences sur les autres autour de cet homme.
      Bises

      Supprimer
  7. Pour l'instant j'ai aimé tout ce que j'ai lu de cet auteur. Ce petit roman aussi , qui interroge sur notre rapport parfois malsain au fait divers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Somaja,
      Marcus Malte a une très belle écriture ce petit roman m'a beaucoup plu et Garden of love résonne encore dans ma tête.
      Bisous

      Supprimer