dimanche 23 septembre 2012

Dimanche gourmand


" Et ma life, ou plutôt la bonne conservation de celle-ci passait aujourd'hui par des légumes. Des aubergines plus précisément.
Bon alors les aubergines je vous explique : c'est très bien quand c'est cuit. Cru, il faut éviter. Même si ça met (très) longtemps à cuire, faut pas paniquer. C'est du slow food. Ensuite il faut savoir que la peau, si on la fait grille, se transforme en couenne imputrescible. Tout à fait fascinant. On dirait un matériau issu de la recherche spatiale. La NASA doit être sur le coup, à mon avis. Je suis sur que ça a des propriétés intéressantes. On pourrait s'en servir pour faire, je ne sais pas, moi, des combinaisons ignifugées, des chenillettes de char d'assaut. Au goût , par contre c'est pas bon. Pour finir l'aubergine à une tendance irrépressible au dessèchement, voir à la carbonisation. Je sais, on ne croirait pas, à voir sa texture d'éponge. Et pourtant les faits sont là : si on n'arrose pas abondamment d'huile, ça se colle bêtement à la poêle et ça brûle, tout simplement. 
Le coup de l'huile, je l'ai appris plus tard. moi j'avais mis du beurre. Bon, passe encore. Une erreur de jeunesse quoi ! Mais quand j'ai vu ses rondelles noircir à vue d’œil et prendre l'aspect de pneus brûlés par des manifestant pendant la grève chez Continental, j'ai tenté d'en sauver quelque unes. Juste pour goûter, j'ai croqué dans le pneu. 
Je crois que jusque là je n'avais jamais pleinement intégré la notion d'amertume. Une endive ou un grain de café, à côté c'est sirupeux. C'est là que j'ai compris, pour la peau : une aubergine, ça se traite comme une bimbo sur la plage. On la déshabille, on la tartine d'huile et on la laisse bronzer à petit feu à son rythme. 
Tout en me rabattant sur le melon, j'ai réfléchi à un nouveau groupe sur Spacebook@ intitulé "Je fait cuire des aubergines et j'aime ça ! ".  

Extrait du livre très marrant de Anne Percin
" Comment (bien) rater ses vacances " Tome 1 des aventures de Maxime le narrateur et principal personnage de ces livres !

Ce billet est là pour participer au rendez vous 

Quoi ? Comment ça, la recette de Maxime est toute pourrie ???
 Bon oui c'est vrai, et les gourmandises de Syl. ne méritent pas ça ! 


 

D'autant plus que Syl., est un amour de blogueuse, parce suite à un concours sur son blog concernant ses dimanches gourmands, Syl. m'a gâtée de mille délices ! 

Visez un peu le continu de mon colis, cadeaux de consolations !!!! 

Merci beaucoup chère Syl. !
 
J'ai bien envie de testé les recettes du petit livres macarons et notamment les macarons de Saint-Emilion qui dégusté sur place sont un délice du palais ! 

Mais en attendant j'ai débuté mon petit carnet en papeterie écologique qui est trop joli sur des tons verts que j'adore :

Mon carnet !

Mais place à la cuisinière que je suis devenue, loin des essais de Maxime j'espère.

Alors comme nous sommes dans les mois en " BRE " et bien j'ai concocté hier des moules marinières et ceci grâce à mon Larousse de cuisine offert par ma moitié en 1997 (il devait avoir peur de ne pas être nourri correctement peut être ...).



 La recette des moules marinières


L'assiette (moules de Bouchot)
 



et les frites ! Car, à quoi ça sert les frites si t'as pas les moules ?




 Bon appétit les amis !

 
 

20 commentaires:

  1. ça sert à quoi l'cochonnet
    si t'as pas les boules...o..o...o...o

    elle est trop mignonne ton aubergine!!!hors de question qu'elle finisse en moussaka(la seule recette d'aubergines que j'aime) car franchement, je les manges mais ce n'est pas moi qui irait cliquer sur "j'aime" sur spacebook@!!!hihihi!!!

    j'aime beaucoup les livres de cuisine, j'en ai des tas que je lis, relis,rererelis...sans jamais faire les recettes!!!!

    j'ai aussi un vrai petit bijou, offert par une gentille fourmi♥: "la cuisine abominable" de Vuillemin et Casazza...horriblement drole...

    gros bisou à toi Didi♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Isabelle, c'est oki tu es prête pour N'oubliez pas les paroles ;-)
      Certaines recettes d'aubergines sont délicieuses mais très grasses en générales :-O
      Les livres de recettes sont toujours agréables à regarder comme une dégustation avant l'heure !
      Ah Dame fourmi est généreuse, tiens il y a longtemps que je n'ai pas mis un petit mot sur son blog ...
      Bisous bisous @ pluch'

      Supprimer
  2. Il est bien le livre d'Anne Percin ! Je l'ai lu cet été et j'aime. Faut que je lise la suite...
    Alors Chère Didi... il est 22h41 et tu me donnes une faim de loup ! Ce n'est pas sympa !
    J'ai un faible pour ce plat... moules-frites, surtout que c'est Mister B. qui le prépare. On les fait à la marinière et en mouclade.
    Je vais m'en prendre pour cette semaine... au kilo elles étaient à 3 euros. Vraiment pas cher !
    Bonne nuit et passe une bonne semaine. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Syl. : ah oui j'ai passé de bons moments de rigolade avec Maxime et le deuxième est très bien aussi Tome 2 : " Comment (bien) gérer sa love story " et moi je compte bien lire le tome 3 !!!
      Désolée de t'avoir donné faim mais je n'étais pas chez moi dans la journée d'ou l'édition tardive de ce billet :-)
      C'est la pleine époque des moules pas de quoi se priver. Je ne les ai jamais préparé en mouclade mais dégusté oui et c'est délicieux, Mister B. a-t-il une recette facile ?
      Bisous et bonne soirée mon amie et encore merci à toi !

      Supprimer
    2. C'est le week-end Didi !!!
      Je suis toujours en pyjama et ça fait du bien !
      Mister B. prépare les moules comme dans ta recette. Puis s'il en reste, il nous les fait revenir dans du beurre avec de la mie de pain.
      Il fait beau aujourd'hui, j'espère que chez toi aussi...
      Bisous ♥

      Supprimer
    3. Coucou Syl.
      oui c'est le WE mais hélas le temps ici est bien maussade...
      Mister B. est adorable ;-) fait -il revenir la mie de pain avec les moules ?
      Bisous et bon WE !

      Supprimer
    4. Oui, et la mie se niche dans les coquilles. Il ne faut pas hésiter à bien assaisonner et mettre du persil.
      La mouclade aussi c'est bon !

      Supprimer
    5. Je ne connaissais pas cette façon d’accommoder les restes comme on dit.
      Bisous chère amie :-)

      Supprimer
  3. Merci pour l'extrait de livre qui relativise assez bien et surtout fait prendre avec humour tous nos déboires de cuisinières !
    Noté sur ma liste de bouquins à lire. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Pastelle,
      oui en tant que cuisinière nous avons toutes des anecdotes d'apprentissage :-)
      Et pour le livre n'hésite pas !
      Bisous et @ bientôt !

      Supprimer
  4. Le Larousse de la cuisine est une mine d' or...tout est si clairement expliqué...:-))
    Pour moi hier j' ai fait une purée de potimarron cuite dans du lait ,sucrée et légèrement vanillée...simplissime et super délicieux...:-))
    Belle journée Didi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Mathilde,
      oui c'est vrai le Larousse de cuisine me rends mille services en expliquant les termes parfois quelque peu savants des cuisiniers et aussi en présentant les aliments de façon claire et illustré !
      Purée de potimarron sucrée, ma mère fait cela mais avec des courges et sans vanille. Ce n'est pas ce que je préfère mais ta recette est peut être meilleure ;-)
      Bisous et bonne soirée !

      Supprimer
  5. Bonjour, joli blog qui nous invite à la lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Josée pour votre visite chez moi :-)
      Amicalement blog !
      Bises

      Supprimer
  6. Oh, le coup de l'aubergine grillée, quel humour ! Je croyais que c'était ta plume (trempée dans l'huile). Moi j'aime ça l'aubergine grillée, mais faut surveiller ! En général je la préfère dans la ratatouille ou la moussaka.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Lily, j'aurais bien aimé avoir ce talent de l'écriture pleine d'humour.
      Pour l'aubergine je ne la cuisine pour ma part que très rarement et dans des ratatouilles. Par contre une fois j'en ai mangé des délicieuses qui avaient trempées longuement dans de l'huile d'olive et c'était délicieux.
      Bisous Lily et bon WE !

      Supprimer
  7. Amusant ton extrait sur l'aubergine...
    Présenté si gentiment, j'accepte l'invitation à déjeuner. Ce menu me plait vraiment!
    Merci du partage ma chère Didi, je te souhaite un agréable week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Kenza,
      l'invitation est lancée alors ;-)
      L'extrait du livre est un morceau digne de l'humour présent dans le livre, un régal !
      Bon WE tout grisounet ici :-S si j'étais sur Paris j'irais au grand Palais !
      Bisous

      Supprimer
  8. L'or des chambres29 septembre 2012 à 19:41

    Il est très bien cet extrait, puis je lis l'auteur et je me dis ; ça ne m'étonne pas... Elle est très très bien cette Anne Perçin :0)
    Ton carnet il est trop beau, j'avais eu la chance d'en recevoir un moi aussi de Syl... Et voilà que tu as réussi à me donner envie de manger des moules marinières :0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je vais continuer ma découverte de cette auteur avec le tome trois et aussi le Premier été :-)
      Pour mon carnet je l'adore et il commence à se remplir, c'est que notre Syl. est sacrément généreuse :-)
      Et pour les moules et bien profites en c'est juste le bon moment et c'est simple à faire ;-)
      Bisous et bon WE

      Supprimer